Désaturation sélective sous lightroom…

27 juin 2013 / Technique / 5 Comments /

OK, voilà un titre qui en jette, mais derrière ces grand mots, je vous assure que c’est un tutoriel d’une simplicité enfantine qui se cache…

La désaturation sélective, en gros:  garder certaines couleurs dans une photo et transformer (partiellement ou totalement) le reste en N&B (ou autre ton d’ailleurs!)

Exemple sur cette photo où j’ai désaturé le ciel (en y ajoutant une teinte partielle), les buildings ( désaturés mais avec une teinte partielle différente de celle du ciel) mais en gardant la couleur rose de la tour.

La Perle de l'Orient à shanghai

Ce tutoriel se fera avec lightroom 5, mais j’y reviendrai plus tard… Et vous pouvez utiliser n’importe quelle version pour obtenir les même résultats. Je vous propose ici une première méthode pour désaturer de façon sélective. Je vous proposerai une seconde méthode demain…

 

Commençons donc… (vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir)

Pour illustrer ce tutoriel, j’ai cherché la plus colorée de mes photos parmi mes fichiers… Je pense qu’on peut difficilement trouver mieux là… ;-)  Le but étant de vous montrer qu’il n’y a pas de limite à la désaturation sélective. Nous allons ici garder la babouche verte. Allez dans la partie « développement » de lightroom.

 

 Une première méthode consiste à utiliser le mode TSL en travaillant sur la  « saturation ». Il vous suffit de baisser au minimum les réglettes des couleurs que vous ne souhaitez pas garder. Ici, je conserve le jaune et le vert qui sont les composantes de la babouche que je souhaite mettre en avant.

Autre bon plan le petit curseur que j’ai entouré et qui vous permet de visualiser les modifications apportées  à votre photo.

 

Maintenant, me direz-vous, comment me débarrasser des autres babouches vertes sans éliminer celle qui m’intéresse?

Tout simplement en sélectionnant le pinceau, puis dans le menu du pinceau en réglant la saturation à son minimum. Il vous suffit ensuite de passer votre pinceau sur les partie colorées de l’image, tout autour de la babouche verte.

 Vous pouvez vous aider de l’onglet « navigation » à gauche pour zoomer et ainsi travailler avec plus de précision. Vous pouvez régler la taille de votre pinceau, son contour et son débit comme nous l’avions vu dans notre précédent tutoriel.

Ultra simple n’est-ce pas, je vous l’avais bien dit!

Maintenant, épiçons un peu notre popote voulez-vous? Imaginons que je veuille garder ma babouche parce que son emplacement central dans la photo me plait bien. Par contre, imaginons que je n’aime pas sa couleur. Je veux qu’elle soit rose…

Je ferme mon outil pinceau en recliquant dessus puis je retourne dans le module TSL et je baisse maintenant la saturation de la couleur verte jusqu’à son point nul. Je décide toutefois de garder le jaune afin de conserver les motifs sur ma babouche.

 Je retourne à nouveau dans l’outil pinceau je sélectionne une couleur qui me plait et pousse la saturation au maximum, puis je règle le contraste et j’accentue la teinte. En m’aidant de la loupe il ne me reste plus qu’à peindre la partie qui m’intéresse… Si vous débordez sur les autres babouches vous pouvez reprendre votre précédent pinceau (nous avons vu comment passer d’un pinceau à l’autre dans mon précédent tutoriel), celui qui désature et retoucher à nouveau.

 Et voilà le résultat (ça parait fastidieux ce travail au pinceau, mais cela ne m’a pris que qq minutes).

Voici donc la façon la plus simple de désaturer partiellement vos photos et de ne conserver qu’une ou plusieurs couleurs.

Demain je posterai la suite de ce tutoriel en vous montrant comment garder une couleur (ou deux bien sûr) et en traitant le reste de l’image dans une teinte platinotype. Je vous proposerai aussi une méthode alternative pour la désaturation sélective. D’ici là… AU TRAVAIL! Et bon courage ;-)

 

 

fgggfh

 



5 Comments

  1. Juju

    27 juin 2013
    / Répondre

    d'une facilité déconcertante en effet, encore un excellent tuto!! j'attends la suite avec impatience :)

    • Claire

      28 juin 2013
      / Répondre

      Bonjour Juju, merci pour ton message, en effet, ce qu'il y a de passionnant avec lightroom c'est que ce logiciel, pas trop ruineux, si on compare à photoshop permet de travailler de façon très complète une photo et offre une multitude d'utilisation!

  2. Curiosités à NY

    28 juin 2013
    / Répondre

    Merci ! J'adore ! Les possibilités sont vraiment sans fin avec Lightroom, je m'éclate!

  3. Manh

    18 décembre 2014
    / Répondre

    Merci beaucoup, étant débutant avec lightroom, ça m'a beaucoup aidé :)


Répondre à Juju Cancel