Two °C – New-York

A quoi ressemblerait New-York s’il y avait une montée des eaux ? C’est cette simulation que nous avons voulu représenter dans ce court film. La réalisation fut un exercice technique, mais délivre aussi un message d’alerte par rapport au réchauffement climatique.

La place de l’Homme dans notre société est un des thèmes de prédilection de nos travaux, avec la thématique du vide et de l’abandon, convaincus de l’impact anthropique sur l’environnement. Le réchauffement climatique que nous pointons ici par la montée des eaux n’est qu’une brique de l’ensemble des dégradations de l’environnement parmi lesquelles on retrouve, entre autres, la pollution de l’air et des eaux, l’appauvrissement des sols et l’épuisement des ressources.

What would New-York City look like by rising waters? We wanted to represent this simulation in this short film. The realization was a technical exercise, but also gives a warning message in relation to global warming.

The place of Man in our society is one of the main themes of our work, with the theme of emptiness and abandonment, convinced of the anthropic impact on the environment. The global warming that we point out here by the rising waters is only one element of all the environmental degradations like the air and water pollution, impoverishment Soil depletion and resources depletion.

 

Ce scénario est-il plausible ?

Oui. Et pour plusieurs raisons.

Pour la première, la montée des eaux n’est qu’une manifestation du réchauffement climatique. Lors de la conférence de l’ONU (COP21) qui s’est tenue à Paris en décembre 2016, 195 états ont signé un accord de réduction des émissions des gaz à effet de serre qui permettrait de limiter à 2° C (3.6 degrés Farenheit) le réchauffement climatique. Vous aurez compris que « two » signifient ces deux degrés.

Le GIEC, organisme intergouvernemental constitué d’experts sur l’évolution du climat, prévoyait une hausse moyenne des océans de 1 mètre d’ici 2100 : leur modèle sous-estimait la fonte des glaces. Pour James Hansen, ces 2° resteraient encore dangereux car il intègre dans ses récents modèles la fonte des glaces : il estime une hausse de 5 à 9m d’ici 2080. C’est demain.
Cette hausse associée aux ondes de tempêtes (comme l’ouragan Sandy de 2012 à New-York) permettrait aisément de retrouver le même état d’inondation présenté dans le film.

Selon ce scénario, plusieurs grandes mégalopoles sont fortement menacées par cette montée des eaux : un enfant âgé aujourd’hui de 5 ans pourra connaître ces mêmes images de New-York sous les eaux puisque cette simulation  propose une projection d’ici 60 à 80 ans, en adéquation avec les études pré-citées

Pour les plus curieux, l’étude complète originale de James Hansen, en co-réalisation avec 17 scientifiques (dont 2 français) est dispo ici en anglais et le « climatoblogue » propose un excellent résumé de cette étude en français ici.

 

La seconde raison serait tout aussi dramatique.
La montagne du volcan Cumbre Vieja sur l’île de La Palma dans les Canaries menace de s’effondrer. L’effondrement pourrait créer un méga-tsunami avec une vague de plus de 650m de hauteur. Pour se rassurer, ce phénomène pourrait arriver d’ici plusieurs milliers d’années. Ou demain. Gardons-le à l’esprit.

Le site « La Terre du Futur » explique cette version dans un excellent article documenté ici.

Is this scenario possible?

Yes. And for several reasons.

For the first, rising waters is only one manifestation of global warming. At the UN Conference (COP21) in Paris in December 2016, 195 nations signed an agreement to reduce greenhouse gas emissions that would limit to 2 ° C (3.6 degrees Farenheit ) global warming. You now undarstand that « two » means these two degrees.

The IPCC, an intergovernmental panel of experts on climate change, predicted an average ocean increase of 1 meter by 2100: their model underestimated the melting of the ice. For James Hansen, these 2 ° would still remain dangerous because it integrates in its recent models the melting of the ice: it estimates an increase of 5 to 9m by 2080. It is tomorrow.
This rise associated with storm surges (such as Hurricane Sandy in New York in 2012) would easily allow for the same flooding condition presented in the film. You can find here the entire James Hansen’s case study.

The second reason would be also dramatic.
The mountain of the volcano Cumbre Vieja on the island of La Palma in the Canaries threatens to collapse. The collapse could create a mega-tsunami with a 650m (2130 feet) wave . But this geological phenomenon could happen in several thousand years. Or tomorrow. Let’s keep it in mind.

 

La réalisation

L’eau est le résultat d’une simulation 3D, où la première étape a d’abord été de supprimer toutes les personnes. Pour supprimer les gens, on utilise Photoshop, et pour la simulation de l’eau, un logiciel 3D (3DS Max). L’inspiration est venue de l’excellent travail d’ArtefactoryLab et leur Paris inondée.

Les plans ont été tournés en mars 2016 et février 2017 avec un GH4 et l’objectif 12-35mm de Panasonic. Toutes les incrustations d’images sont du domaine public et proviennent d’archive.org. La réalisation a nécessité plusieurs mois de travail.

La musique « It’s happening » est signée de Luke Richards et est sous licence via audionetwork.com

Water is result of a 3D simulation (with 3DSMax) after removing all the people in the streets (with Photoshop). We used a GH4 with the 12-35mm lens. For speed additionnal footages, we used archive.org, and we licensed the music via audionetwork.com (Luke Richards, « It’s happening »). Doing this film required several months of work.

 

 

3 comments

  1. Je tombe sur votre staff pick up par hasard sur vimeo!Énorme boulot,félicitation.Je suivais votre travail à l’époque ou vous supprimiez la population des villes!Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *