Focus sur un photographe: Shawn Landersz…

30 août 2013 / Photographes / 4 Comments /

Shawn est le premier  à apporter sa contribution à notre nouvelle série d’interviews sur les photographes et les vidéastes. Nous avions rencontrés Shawn et sa compagne  femme ( encore toutes nos félicitations!) Caterina il y a 2 ans lors d’un voyage à Rome.

En fait, nous correspondions déjà avec eux par l’intermédiaire de viméo où les vidéos de voyage de Shawn nous avaient tapé dans l’oeil.  Notre rencontre fut un coup de foudre amical et notre complicité nous a depuis réuni pour quelques courts voyages épiques! Aujourd’hui Shawn, photographe indépendant nous en dit davantage sur sa passion de la photographie. Lire la suite … →

Festival du film de vacances: pensez-y!

Le festival du film de vacances, on en parle toujours mais on l’aime tellement! :-)

Et vous allez en entendre encore plus parler ce soir (jeudi 29 août) dans le 3ème reportage dans Envoyé Spécial : « Bobines de Familles »

ffv_envoye special Lire la suite … →

Projet « Lost Places » : les news de fin d’été

27 août 2013 / Voyages / 2 Comments /

Peut-être avez-vous manqué cet été notre annonce sur ce qui va nous occuper ces 3 prochaines années?

Si oui, vous avez dû remarquer que le menu du site a été modifié avec une nouvelle page : « PROJET LOST PLACES » Lire la suite … →

Des musiques pour les vidéos

[Edit avril 2014]

Alors, avec ces musiques libres de droit pour les videos sur internet, on en est où ?

 

Souvenez-vous, il y a un an, nous revenions sur le souci que nous avons eu avec Vimeo et la suppression de notre clip de Londres.

Et au bout de 3 « copyright infringement », Vimeo (notre plateforme vidéo principale où nous mettons en ligne nos clips) supprime le compte : nous ne pouvions donc pas prendre le risque de voir notre compte Vimeo supprimé .

Lire la suite … →

visages…

17 juillet 2013 / Voyages / 9 Comments /

 

 

Ces visages, nous les avons croisé tout au long de nos presque 5 ans de voyages. Curieux, complices, parfois méfiants mais le plus souvent bienveillants. Ces visages, ils me sont devenus familiers tant je les ai regardés en archivant mes photos.

Parfois nous avons échangé quelques mots, une histoire, un bout de route, et parfois, seulement un sourire.

Je suis d’un naturel discret et pudique et en général, je n’aime pas braquer un objectif sous le nez d’un autochtone, et j’aime encore moins voler un portrait. Mais il arrive que l’instant soit si parfaitement gracieux que je ne résiste pas. Lire la suite … →

Petites recettes entre amis…

12 juillet 2013 / nos recettes / 0 Comments /

Nous avons passé dix jours à soigner notre petite Papaye, du coup petite forme et petit moral au Ménil.

Pour tenir le coup, hier soir je me suis mise aux fourneaux, car c’est bien connu, le moral c’est aussi par l’estomac que ça passe.

Au menu hier soir: Salade de lentilles aux légumes rôtis; palets de poisson et en dessert: cake de carottes. Lire la suite … →

Chicago… Une ville parfaite.

4 juillet 2013 / Trouvailles du web / 4 Comments /

Si un météore géant menaçait de venir taquiner la Terre de trop près et qu’il ne vous restait qu’une seule ville à visiter avant le Big Bang… Laquelle choisiriez-vous? Je suis certaine que Paris, Rome, Londres, New York ou Tokyo seraient en tête de liste, et voilà qui n’arrangerait rien à leurs fameux embouteillages…

Ce surprenant sujet d’article m’a été suggéré par Knok, un site d’échange de maison qui fait une campagne de pub sur le thème « 100 villes dans lesquelles réaliser un échange de maison avant de mourir« . J’ai été contacté par la sympathique Marie qui m’a demandé de participer et j’avoue que je me suis laissée tenter… Parce que le concept m’a fait rire. Franchement, fallait oser axer sa campagne de pub autour de l’inéluctable disparition du futur client. J’aime ce côté décalé, un brin morbide, ça me donne envie de revoir le film 2012 et quelques autres navets du même genre ( pardon Max mon amour, je sais que tu es fan !)  et puis je vous conseille de faire un tour sur leur blog, ça peut même vous donner des idées de voyage! Quant à l’échange de maison? Etant une adepte du troc, je trouve ça pas mal comme concept.

Mais alors quelle ville choisir? Après quelques minutes de réflexion, j’ai choisi Chicago.

Chicago est véritablement l’une de mes villes préférées, je suis amoureuse de son architecture, de sa cuisine, de ses canaux, de son Navy Pier et de tant de choses que je vais essayer de vous transmettre.

Chicago est une de ses villes avec une identité forte, forgée par les remous de son histoire et par ses habitants au caractère aussi trempé que l’acier de ses grattes-ciel (on y a construit le tout premier skyscraper au monde!). Une histoire de sang( la ville fut célèbre pour ses abattoirs et son commerce de la viande) , d’alcool (Al Capone, Eliot Ness… Ca vous parle? ), de feu ( 18 000 bâtiments sont détruits dans le Grand Incendie de 1871) et  d’acier (la sidérurgie, le chemin de fer et l’architecture ) sur fond de musique jazz (Chicago est le foyer du jazz américain).

Chicago présentée comme ça, on se dit que ce n’est pas une ville pour les mauviettes et limite ça fait un peu peur. Et pourtant c’est l’une des villes où je me suis le plus divertie, et c’est probablement la ville où l’on mange le mieux aux USA (pardon à mes amis de NY).

Pourquoi ne pas commencer votre journée avec un incontournable: la balade en péniche sur les canaux. C’est non seulement très plaisant et rafraîchissant, mais surtout cela vous permettra de voir la ville sous un angle tout à fait différent. A ne pas manquer les 45 ponts mobiles qui jalonnent la Chicago River, tout simplement sublimes. Nous avions fait le tour au départ du 400 N Michigan Ave au pied du The Wrigley Building, avec il me semble Wendella  Boat tour. C’était très bien. 

Après la péniche je vous conseille d’embarquer à bord des bus Hop ON OFF, excellent moyen de visiter la ville, et surtout privilégiez un bus à impériale car à Chicago il ne faut pas avoir de problème de cervicales  le plus impressionnant étant l’architecture de ses buildings: je vous conseille l’excellent article de Wikipédia sur l‘architecture de Chicago et la liste de ses plus fameux buildings.

Pour les plus téméraires, osez le SkyDeck au 103ème étage de la Willis Tower, avec ses cabines suspendues dans le vide et leur plancher de verre… Pour les amateurs de sensations plus douces, faîtes un arrêt au Millennium Park et amusez-vous de cette sculpture géniale: la Cloud Gate, familièrement appelé le bean (haricot).

Poursuivez votre visite avec le Loop et Magnificient Mile. Près du Adler Planetarium se trouve un petit vendeur de hot dog… Petite pause gourmande car Chicago revendique les meilleurs Hot Dogs du pays (et c’est vrai, encore toutes mes excuses à mes amis de NY!) :-)

Si vous n’êtes pas épuisé, terminez votre journée par un apéritif au 96ème étage de la Hancock Tower(les ascenseurs du bar sont différents de ceux de l’observatoire. Ne payez pas l’entrée!). La vue à la tombée de la nuit est sublime et les cocktails pas mal du tout!

Après ce petit remontant pourquoi ne pas aller flâner sur le Navy Pier, mon lieu préféré à Chicago, profitez de l’ambiance, de la fête foraine, des restaurants, des jets d’eaux rafraîchissants et des feux d’artifices l’été.

Et si vous avez encore quelques forces, laissez vous tenter par un match de basket des Chicago Bulls, c’est vraiment à voir au moins une fois dans sa vie, plus pour la qualité du spectacle et l’ambiance familiale bon enfant que pour l’amour du sport (bien sûr si vous aimez le basket c’est encore mieux!)

Je garde d’excellents souvenirs de Chicago,aussi grâce à notre ami Damien qui nous avait accompagné lors de ce voyage et aux fous rires que nous avons partagé là-bas…

Je vous laisse avec nos deux vidéos de Chicago.


72h à Chicago, '11 HD par menilmonde

72h in Chicago, ’11 from Claire&Max on Vimeo.

Escale à Chicago octobre 2011 from Claire&Max extras on Vimeo.

Désaturation sélective avec Lightroom… Suite…

28 juin 2013 / Technique / 0 Comments /

Hier nous avons vu comment désaturer partiellement une photo de façon basique et aussi comment utiliser le pinceau afin de transformer les couleurs d’un objet. Je vous avais promis que c’était simple, promesse tenue…

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais dans lightroom il y a quelques petits boutons à peine visibles et qui pourtant ont une utilité… Hier je vous ai montré le bouton qui permet de visualiser la photo d’origine pendant que vous travaillez encore dessus. Aujourd’hui, c’est un autre bouton en rapport avec le sujet de cet article… Même si je dois l’avouer je préfère la méthode que je vous ai donné hier car je trouve que ce qui suit est moins précis… Mais bon, on va dire que c’est de la culture générale ;-)

Dans le mode « développement » puis « TSL » puis « saturation »: Vous remarquez sur la gauche un bouton rond. Vous cliquez dessus une fois avec le clic gauche de la souris, vous pouvez relâcher. Puis vous positionnez le curseur de la souris sur la photo, sur la zone que vous souhaitez désaturer. Vous cliquez une fois sur cette zone avec le bouton gauche de la souris et vous maintenez appuyé. En bougeant la souris de haut en bas, vous allez saturer ou désaturer la zone choisie. Une fois l’effet désiré atteint, cliquez à nouveau sur le cercle dans le menu.

Peaufinons maintenant tout ça. Maintenant que vous savez désaturer, essayons de personnaliser tout ça et voyons comment la désaturation sélective, combinée à différents virages, va venir en aide à vos photos les moins convaincantes.

On a tous dans nos placards, des photos qui à première vue ne provoquent pas un enthousiasme délirant. J’ai choisi cette photo de Shanghai, on ne peut plus banale. Voyons voir si je peux la rendre plus attrayante. Considérons cela comme un exercice.

 Tout d’abord, dans l’onglet « développement » je règle la clarté afin d’accentuer les ombres. Puis dans la partie « virage partiel  »  je choisi deux teintes ainsi que la saturation de chacune, puis je fais la balance.

 Maintenant je vais dans l’onglet « présence » et je baisse la saturation pendant que j’augmente la vibrance. Je corrige la saturation du virage des parties les plus sombres. Je vais obtenir une image platinotype. Une photo platinotype à la base, est une photo dont le tirage a été réalisé sur un papier sensibilisé par un mélange de sels ferriques et de sels de platine. La couleur varie selon le mélange et le papier utilisé (à ce sujet, j’ai trouvé ce site très intéressant)

 Le premier bâtiment est trop sombre à mon goût, j’utilise donc le pinceau pour ajouter de la luminosité, j’accentue aussi la clarté dans le menu du pinceau.

 Je ne suis toujours pas satisfaite, alors je vais modifier couleur par couleur la saturation. Je retourne dans l’onglet TSL, mais cette fois je sélectionne N&B puis à l’aide des curseurs je travaille chaque couleur. L’image ne sera pas pour autant en N&B  puisque vous avez toujours vos virages actifs. Vous pouvez d’ailleurs toujours les modifier.

A la base l’image n’est pas exceptionnelle, mais parfois un virage permet de redonner un peu de force ou au moins une ambiance, à une image sans grand intérêt, même s’il n’y a pas non plus de miracle…

.J’espère au moins que ce tutoriel vous aura été utile et compréhensible :-) A bientôt!

 

 

 

 

 

 

Désaturation sélective sous lightroom…

27 juin 2013 / Technique / 5 Comments /

OK, voilà un titre qui en jette, mais derrière ces grand mots, je vous assure que c’est un tutoriel d’une simplicité enfantine qui se cache…

La désaturation sélective, en gros:  garder certaines couleurs dans une photo et transformer (partiellement ou totalement) le reste en N&B (ou autre ton d’ailleurs!)

Exemple sur cette photo où j’ai désaturé le ciel (en y ajoutant une teinte partielle), les buildings ( désaturés mais avec une teinte partielle différente de celle du ciel) mais en gardant la couleur rose de la tour.

La Perle de l'Orient à shanghai

Ce tutoriel se fera avec lightroom 5, mais j’y reviendrai plus tard… Et vous pouvez utiliser n’importe quelle version pour obtenir les même résultats. Je vous propose ici une première méthode pour désaturer de façon sélective. Je vous proposerai une seconde méthode demain…

 

Commençons donc… (vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir)

Pour illustrer ce tutoriel, j’ai cherché la plus colorée de mes photos parmi mes fichiers… Je pense qu’on peut difficilement trouver mieux là… ;-)  Le but étant de vous montrer qu’il n’y a pas de limite à la désaturation sélective. Nous allons ici garder la babouche verte. Allez dans la partie « développement » de lightroom.

 

 Une première méthode consiste à utiliser le mode TSL en travaillant sur la  « saturation ». Il vous suffit de baisser au minimum les réglettes des couleurs que vous ne souhaitez pas garder. Ici, je conserve le jaune et le vert qui sont les composantes de la babouche que je souhaite mettre en avant.

Autre bon plan le petit curseur que j’ai entouré et qui vous permet de visualiser les modifications apportées  à votre photo.

 

Maintenant, me direz-vous, comment me débarrasser des autres babouches vertes sans éliminer celle qui m’intéresse?

Tout simplement en sélectionnant le pinceau, puis dans le menu du pinceau en réglant la saturation à son minimum. Il vous suffit ensuite de passer votre pinceau sur les partie colorées de l’image, tout autour de la babouche verte.

 Vous pouvez vous aider de l’onglet « navigation » à gauche pour zoomer et ainsi travailler avec plus de précision. Vous pouvez régler la taille de votre pinceau, son contour et son débit comme nous l’avions vu dans notre précédent tutoriel.

Ultra simple n’est-ce pas, je vous l’avais bien dit!

Maintenant, épiçons un peu notre popote voulez-vous? Imaginons que je veuille garder ma babouche parce que son emplacement central dans la photo me plait bien. Par contre, imaginons que je n’aime pas sa couleur. Je veux qu’elle soit rose…

Je ferme mon outil pinceau en recliquant dessus puis je retourne dans le module TSL et je baisse maintenant la saturation de la couleur verte jusqu’à son point nul. Je décide toutefois de garder le jaune afin de conserver les motifs sur ma babouche.

 Je retourne à nouveau dans l’outil pinceau je sélectionne une couleur qui me plait et pousse la saturation au maximum, puis je règle le contraste et j’accentue la teinte. En m’aidant de la loupe il ne me reste plus qu’à peindre la partie qui m’intéresse… Si vous débordez sur les autres babouches vous pouvez reprendre votre précédent pinceau (nous avons vu comment passer d’un pinceau à l’autre dans mon précédent tutoriel), celui qui désature et retoucher à nouveau.

 Et voilà le résultat (ça parait fastidieux ce travail au pinceau, mais cela ne m’a pris que qq minutes).

Voici donc la façon la plus simple de désaturer partiellement vos photos et de ne conserver qu’une ou plusieurs couleurs.

Demain je posterai la suite de ce tutoriel en vous montrant comment garder une couleur (ou deux bien sûr) et en traitant le reste de l’image dans une teinte platinotype. Je vous proposerai aussi une méthode alternative pour la désaturation sélective. D’ici là… AU TRAVAIL! Et bon courage ;-)

 

 

fgggfh

 

Lightroom sans stress et la retouche photo.

19 juin 2013 / Technique / 10 Comments /

Depuis quelque temps on me parle de lightroom et on me pose des questions sur la retouche photo. Bien sûr il existe déjà des tutoriaux sur le sujet et loin de moi l’envie de faire une démo complète du logiciel, mais je me rends compte que souvent les utilisateurs de lightroom n’utilisent qu’un nombre restreint de ses nombreuses fonctions. C’est aussi mon cas, je vous rassure, je n’utilise pas toutes les fonctionnalités et j’avoue n’en avoir jamais utilisé certaines. Mais un jour ou  l’autre se pose la question de pousser un peu sa pratique de la photo et de travailler sur la post-production. Lire la suite … →