TITRE LOST PLACES PROJECT 2

Lost Places #4 : Duke of Lancaster, Pays de Galles

 

Chinese (Simplified)DanishEnglishGermanItalianRussian

[Translator: select your language]

 

Au nord-ouest du Pays de Galles, entre les villes de Flint et de Prestatyn, repose l’épave du Duke Lancaster.

 

 

Lost Places #4: The Duke of Lancaster (Wales) from Claire&Max on Vimeo.

 

L’histoire

Le Duke Lancaster a vu le jour en 1956. C’était un ferry qui assurait la liaison entre Belfast (Irlande du nord) et Haysham (Port de Lancaster, en Angleterre).

Sa taille plus importante qu’un ferry ordinaire (600 passagers de 1ère classe et jusqu’à 1200 en seconde) lui a valu d’être utilisé aussi pour des croisières jusqu’en 1966 pour la Scandinavie, l’Ecosse et même l’Espagne.

En 1970, la concurrence des bateaux de croisière devient plus forte: le Duke Lancaster se reconcentre sur son activité première de ferry, et subit des modification avec l’installation d’une porte arrière pour permettre aux véhicules de monter à bord.

La liaison continuera jusqu’à la fin des années 70. En 1979 la société Empirewise de Liverpool alors propriétaire, l’échoue sur la côte nord galloise à son emplacement actuel, en le coulant dans du béton : le paquebot devait devenir un centre de loisirs. Il était alors possible de visiter le pont, la salle des machines…

Un projet d’hôtel de luxe fut aussi évoqué, avant que l’épave/centre de loisirs ne ferme en 1980. Depuis, le bateau est à l’abandon et rongé par la rouille.

 


 

 

Notre visite

L’épave serait-elle accessible? A priori, avant de nous rendre sur place, via Google Maps, nous pensions pouvoir accéder tranquillement au bateau.

Mais une fois sur place, on se rend compte qu’on a accès uniquement à un côté de l’épave, et la mer nous sépare du pied du bateau. Ce qui est déjà bien, on l’admet! Mais depuis peu, l’accès au bateau sur la bon côté de la rive est fermé, avec des barbelés, et il y a même un gardien qui vit sur le bateau pour éviter que des vandales ne s’approchent.

C’est moche car le côté  le plus impressionnant est donc fermé. Car aujourd’hui, ce sont les tags qui font aussi l’attraction du bateau : des artistes talentueux sont venus s’exprimer sur la coque du bateau (en accord avec les autorités).

Nous ne pourrons donc pas nous approcher, et nous utiliserons nos zooms comme seule consolation.

 

*****

Source : HHVFerry

Page d’un tagueur ici.
Site visité en novembre 2013.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *