La geeko-romance de May-Anh et d’Emilio

14 septembre 2018 / Mots de Menilmonde / 0 Comments /

Ils ne se connaissaient pas.
Elle était vietnamienne.
Il était italien.
Dix ans plus tôt, ils ne se seraient jamais mariés.
Ils se seraient sans doute croisés. Uniquement, comme deux inconnus.
 

Comment toute une vie peut-elle basculer en dix ans ?
A l’aide de cette chose qui a rapproché les Hommes ?
Cette histoire est vraie, on me l’a racontée.
Puisqu’ils se sont mariés.
D’ailleurs il faudra savoir d’ici quelques années ce qu’ils seront devenus.
Je me renseignerai.
 

Lorsqu’on m’a raconté cette histoire, je n’y croyais pas.
Et puis finalement, je me suis dit : « mais c’est possible, oui, tu as raison ».
Non, ce n’est pas « possible » : c’est la réalité, ça s’est passé.
Ils sont un exemple. Un exemple dans un sens.
Mais ils sont aussi tout étranges dans un autre sens.
Lorsque vous connaîtrez cette histoire, je voudrai connaître votre ressenti.
 

Je ne connais pas leurs vrais prénoms.
Mais elle, je vais l’appeler May-Anh, et lui Emilio.
Mais je sais où ils vivent aujourd’hui : à Milan. Milano.
May-Anh et Emilio se sont rencontrés au Vietnam.
May-Anh a une année de plus qu’Emilio.
May-Anh ne parle pas anglais. Emilio lui, quelques bribes.
May-Anh est originaire de la campagne vietnamienne.
Emilio est un geek.
Casanier, il ne voyage pas, mais il était à Ho-Chi-Minh en déplacement professionnel.

 

 

May-Anh est la nièce du correspondant local qu’Emilio était venu voir.
Tout s’est joué lors de regards.
Le correspondant d’Emilio l’avait invité à diner chez lui.
May-Anh et Emilio ont passé la soirée à se jeter des regards discrets et gênés.
Il ne parle pas vietnamien.
Elle ne parle pas anglais. Et encore moins italien.
 

En fin de cette première soirée, ils ont commencé à échanger.
Ils ont sorti leur Smartphone.
Ils ont installé une application de traduction.
Et ils ont commencé à se parler, en utilisant la traduction vocale de conversation.
Vous imaginez ?
Parler avec quelqu’un dont vous ne parlez pas la langue.
Vous lui parlez droit dans les yeux. Smartphone à la main.
Et une seconde après, la traduction orale sort de l’appareil.

 

 

Je suis resté bouche-bée.
Du coup, j’ai testé.
Oui je me suis parlé tout seul hein. Et ça marche. Et même plutôt bien.
J’ai eu une conversation avec moi-même. Oui oui.
Non, je ne vous raconterai pas ce que je me suis raconté. Ahaha.
Ça restera entre moi et moi.
Bref.
 

Ils ont parlé toute la fin de soirée comme ça. Sans s’échanger de mot directement.
Mais juste au travers d’un smartphone.
La technologie leur a permis de débuter une jolie histoire.
S’ils s’étaient rencontrés dix ans plus tôt, ils n’auraient jamais pu échanger.
Aucun mot. Aucun son.
Juste des regards, qui auraient terminé au placard.
 

Plus tard, ils ont continué à échanger.
Et puis Emilio est revenu au Vietnam.
Et Emilio a invité May-Anh à Milan. Milano.
Et puis.
Ils se sont mariés en 2017.
May-Anh est venue s’installer à Milan. Milano.
Durant ce temps, ils ont toujours conversé avec l’application de traduction.
Jusqu’à ce que May-Anh commence à apprendre l’italien. Petit à petit.
 

Et aujourd’hui, May-Anh parle un petit peu italien.
Du coup, ils réussissent maintenant à se parler en direct.
Mais ils avaient été habitués à échanger avec l’application, c’est comme ça qu’ils se sont connus.
Qu’ils ont appris à se connaître.
Se parler directement va-t-il casser le « charme » de leur relation ?
Je me pose cette question car je ne sais pas ce que donne leur mariage depuis.
Je vais me renseigner.
Enfin bref, je leur souhaite beaucoup de bonheur.
 

Oui, je vous confirme encore que cette histoire est bien vraie.
Je trouve que c’est une pure merveille, un vrai petit bijou.
 

Le bijou très vilain et très moche, c’est que leurs conversations amoureuses appartiennent désormais à Google.
 
 
 



0 Comments

Laisser un commentaire