Une virée en Normandie…

5 juin 2014 / Nos voyages / 5 Comments /
[Translator: select your language]

Il y a 15 jours nous étions en Normandie pour une petite virée vidéo dans le cadre de notre tour du Monde des lieux abandonnés. Comme vous le savez, je me suis blessée il y a 6 mois et la lenteur de guérison nous a immobilisé tout ce temps. Pour notre reprise nous avions choisi un lieu pas trop lointain afin de tester la solidité de ma jambe. La Normandie était un choix de circonstance puisque nous célébrons  le 6 juin 1944 le débarquement de plus de 1 500 000 hommes sur des plages normandes, dont la tristement célèbre Omaha beach.

 

Maxime avait repéré quelques lieux abandonnés aussi variés qu’insolites, mais  je n’avais jamais visité cette partie de la Normandie. Je vous laisse découvrir quelques images de notre périple avant de tout vous raconter:

Lost Places Project : Normandy ’14 Trailer from Claire&Max on Vimeo.

 

Nous  avons commencé notre visite de la Normandie au départ de Caen par  une halte au cimetière américain de Colleville.

Un endroit paisible à l’écart des routes, en pleine nature et face à la mer. Beaucoup de visiteurs de toutes nationalités il y a 15 jours déjà et déjà on voyait que se préparaient les préparatifs pour la commémoration. En regardant toute ces croix blanches on songe à la bravoure de tous ceux qui sont venus mourir là, loin de leurs pays, de leurs familles et amis.

J’avoue pourtant que notre coup de coeur s’est porté sur le cimetière allemand de la Cambe.

Difficile de définir le sentiment d’intense mélancolie qui vous prend à la gorge face à ces croix en pierre grise. Peut-être parce qu’il y a moins de touristes, il est plus facile de s’y recueillir,  de songer à la folie des hommes et à l’inutilité des guerres. Tous ceux qui sont enterrés là avaient à peine 20 ans. Mourir pour l’idéologie d’un fou, cela en valait-il la peine? En visitant ces deux cimetières on réalise qu’il n’y a jamais de vainqueurs lors d’une guerre, seulement des dupes et des morts.  Ca a aussi été l’occasion d’utiliser mon filtre infra-rouge très propice à l’atmosphère fantomatique du lieu.

Après ces deux  visites nous avions bien besoin de retrouver un peu de légèreté, nous avons donc mis le cap vers le château de la rivière, près de Saint Fromond. Cet ancien château fort, bâti au XIIIe siècle et remanié au XVème est maintenant totalement à l’abandon… Enfin pas totalement… L’histoire de ce lieu est singulière: 

En 1698, le château intègre les possessions de la famille d’Argouges et cesse d’être habité en 1818. En 1944, le bâtiment est gravement endommagé dans les combats liés au débarquement de Normandie : une partie ayant été utilisée comme poudrière, elle fut dynamitée par l’armée allemande avant son évacuation. (sources wikipedia)

Depuis le château a été acquis par plusieurs propriétaires. Un temps centre naturiste, il est désormais utilisé comme lieu de conservation pour les cigognes. Il est désormais interdit d’y pénétrer afin de ne pas déranger la tranquillité des nichées. Mais il est inutile de tenter d’y entrer pour apercevoir les volatiles, on les voit très bien depuis le petit chemin qui fait le tour du château, c’est tout un spectacle à cette époque de l’année car les petits commencent à remuer et on arrive très bien à les voir et les photographier eux aussi.

La première journée s’est achevée dans la charmante Auberge de l’Abbaye  juste à côté de l’Abbaye de Hambye que nous avons visité le lendemain. Si vous êtes dans la région, je vous recommande cet hôtel sans aucune réserve, vous pouvez lire mon appréciation de l’hôtel sur tripadvisor.

L’abbaye Notre-Dame de Hambye est une abbaye bénédictine qui a été fondée au XIIe siècle.

l’abbaye devient bien national en 1790 et le mobilier est dispersé aux enchères. L’église abbatiale elle-même est vendue en 1810 sur décret impérial : elle sert alors de carrière de pierres, tout comme le cloître. Ce n’est qu’à partir de 1900 que l’édifice est classé monument historique. En 1956, des particuliers, les époux Beck, rachètent une partie des bâtiments. En 1964, les élus du conseil général de la Manche votent l’acquisition du reste de l’abbaye : l’église abbatiale en ruine, la porterie et la maison des frères convers.

Les unes et les autres entreprennent alors des travaux de restauration pour lui rendre sa beauté.

Aujourd’hui, l’abbaye de Hambye appartient au réseau départemental des sites et musées de la Manche mis en place par le conseil général. Les bâtiments conventuels demeurent une propriété privée. (sources wikipedia) Retrouvez les horaires de visite ici.

Après la visite de Hambye nous avons été visiter le château de Gratot et son étrange tour de la fée.

Le château de Gratot est une ancienne maison forte, du XIIe siècle  mainte fois transformé jusqu’à son apogée au XVIIIe siècle, avant d’être laissé à l’abandon au XIXe siècle, et de devenir aujourd’hui un lieu touristique. La tour à la fée si particulière a été construite de la fin du XVe siècle au début du XVIe siècle. Octogonale à la base, elle se termine par une chambre de plan carré et est coiffée d’un toit en bâtière. Balustrades et gargouilles en décorent le sommet. La légende dit ceci:

« Un seigneur d’Argouges revenant de la chasse rencontra à la fontaine une très belle jeune femme du nom d’Andaine, la fée de Gratot. Il en devint éperdument amoureux et lui demanda sa main. La belle lui dit qu’elle était une fée et qu’elle acceptait de devenir son épouse à condition qu’il ne prononça jamais le mot « Mort ». Le seigneur le promit. Un jour, lors d’une fête au château, excédé d’attendre sa dame qui s’apprêtait, il lui lança : « Dame vous êtes bien lente dans vos besognes ! Seriez vous bonne à aller quérir la mort ? ». La fée poussa alors un cri déchirant, monta sur le rebord de la fenêtre et disparut en laissant l’empreinte de son pied et de sa main. »

En réalité, moi je vous le dit,  la fée n’a pas disparu et si on retrouva ses empreintes sur le rebord de la fenêtre c’est parce qu’elle se transforma en oiseau et s’envola. Et moi j’ai eu la chance de la voir, perchée sur sa tour…

Pour en savoir plus sur les visites du château de Gratot, c’est par ici!

Nous avons dormi près de Gouville-sur-Mer dans un endroit que je ne recommande pas les Normandie Cottages à Gouville. La raison ici par contre, si vous êtes dans la région, ne manquez pas les fameuses petites cabines de plage colorées.

Après le cabines, direction le but de notre voyage: le lotissement abandonné de Pirou.

Le lotissement abandonné de Pirou, c’est 120 villas construites en bord de mer, juste derrière la place du marché de Pirou-Plage. Un gros projet, avec hôtel-restaurant de luxe, piscine etc…

Mais le permis de construire a finalement été refusé. De nombreux artisans de la région ont fait faillite car ils n’ont jamais été payés. Les graffeurs se sont emparés des lieux qui seront sans doute un jour détruits. Leur beauté décadente et éphémère n’en a probablement plus pour longtemps, c’est aussi l’une des raisons qui nous a fait choisir de nous rendre sur place. En effet comme le château de la belle au bois dormant en Chine, il y a fort à parier que les promoteurs ne resteront pas inactifs longtemps. Si vous passez par dans la région, ne manquez pas le château de Pirou, il est splendide. Nous n’avons pas eu malheureusement l’occasion de le visiter.

C’est la pluie qui nous finalement chassé, mais heureusement nous avons eu assez de temps pour satisfaire notre frénésie d’images et de vidéos. Nous avons repris la route en direction de Port-Bail, ses épaves de bateaux et son château de Denneville.

Le château de Denneville… Sachez tout d’abord quil est à vendre pour la somme très raisonnable de 331 150 euros. Par contre, sachez aussi qu’il est en ruine… C’est sous une pluie battante que nous avons visité ce château qui se nomme aussi château du Breuil. On ne sait presque rien de l’histoire de ce lieu,  la façade du château aurait été reconstruite au XVIIe et XVIIIe. Vous trouverez plus d’infos ici. Sous la pluie et la brume il s’en dégageait une atmosphère lugubre à donner la chair de poule! On peut vous l’avouer, nous n’y sommes pas retournés de nuit pour un astro-timelapse! De toute façon il pleuvait des cordes :-)

Le courage nous a poussé à braver la pluie et faire quelques plans de l’Angélus,  un des derniers chalutiers en bois construit à Cherbourg. Vous pouvez retrouver son histoire ici.

Nous avons finalement trouvé refuge dans un petit hôtel douillet à souhait: les XII arches. Je vous recommande la chambre du haut sous les combles, vous pouvez lire mon appréciation sur tripadvisor.

Si vous dormez à Port-bail, surtout ne mangez pas Au rendez-vous de Pêcheurs en face de l’hôtel, je m’y suis intoxiquée avec des bulots. Fuyez! Au passage un petit salut à Laurent d’Asiatrek qui m’a suggéré de faire pitance de ces sympathiques  gastéropodes marins. Never again!

Le lendemain, à peine remise de mon intoxication nous sommes allés crapahuter dans les dunes de Biville à la recherche de tanks allemands et de bunkers sur la plage! Saviez-vous que ces dune couvrent  plus de 700 hectares du littoral de la Hague, qu’elles abritent des milieux naturels d’intérêts et qu’elles furent utilisées dans leur plus grande partie comme champ de manœuvres militaires au cours du XXeme siècle? 

Vous trouverez plus d’infos ici. Quant aux tanks, nous les avons bien retrouvé grâce au sens de l’orientation de mon amoureux, de même que le bunker. Et tout cela entre les gouttes et le crachin.

Une ultime halte au phare de Goury qui s’élève à 800 mètres au large du cap de la Hague, sur le rocher dit « le Gros du Raz ».

Il signale le raz Blanchard, l’un des courants de marée les plus forts d’Europe, et le passage de la Déroute entre le cap de la Hague et l’île d’Aurigny.  Il a été construit à partir de 1834 en 3 ans, sur les plans de l’ingénieur Morice de La Rue. Mis en service en 1837, il est électrifié en 1971. Automatisé en 1989, les derniers gardiens partent en mai 1990. Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 11 mai 2009. (source wikipédia).

Après cette visite express, il était temps de rentrer et de retrouver nos lapins et les piglettes (nos cochons d’inde pour ceux qui ne le savent pas!)

La Normandie c’est donc un beau pays, on y trouve des châteaux, beaucoup de croix, des vaches, des bunkers, des tanks, des cabines colorées, des épaves de bateaux, des bulots coquins, beaucoup d’oiseaux, et de jolis bocages… Et nous y avons surtout trouvé ce que nous étions venus y chercher: un lieu perdu de plus: la ville fantôme de Pirou.



5 Comments

  1. Anne

    7 juillet 2014
    / Répondre

    Bonjour,

    Tout d'abord, un grand bravo pour votre travail, c'est vraiment magnifique !!

    Je suis photographe amateur de Granville, depuis quelques annees maintenant. J'ai un projet photo avec un groupe de musique Avranchins et faisant des recherches sur le chateau de Denneville, je suis arrivee par hasard sur votre blog.

    Le lieu parait absolument ideal pour les photos du groupe, mais, ne pouvant faire de reperage en amont, je souhaiterais juste savoir si le lieu est facilement accessible ?

    • Anne

      7 juillet 2014
      / Répondre

      Un grand merci a l'avance de votre consideration et de votre reponse.

      Merci de nous enchantez de vos images magiques !

      Anne

    • Claire

      16 juillet 2014
      / Répondre

      Bonjour Anne, le site est très facilement accessible. On le voit depuis la place st Marcouf, mais nous pour y accéder nous avons pris la route qui part à droite lorsqu'on est face au château (la D137 il me semble) jusqu'à un chemin carrossable qui part vers la gauche (sur google earth il s'appelle "le breuil") . Au bout de ce chemin on peut laisser la voiture et continuer à pieds. Il n'y a pas de barrière et on arrive au château qui donne juste derrière deux habitations.
      N'hésite pas à nous laisser un lien où l'on peut voir ton travail :-) A bientôt!

  2. Sophia

    5 février 2015
    / Répondre

    Des images comme celle-ci, ça donne envie de visiter ce magnifique département, voire s'y installer pour la vie !

  3. Claude

    20 février 2017
    / Répondre

    Bonjour,
    Je remonte un peut ce post de 2014 et comme Anne c'est en cherchant le château de Denneville, je suis également photographe amateur sans aucune prétention, je suis du Grand Est mais ma destination vacances est cette magnifique côte des îles, ayant fait un peu le tour de cette pointe, de la pointe du Hoc à Gouville, il m'en reste encore beaucoup à découvrir, 15 jours passent vite, mon port d'attache était Carteret, je décale cette année a Denneville et hâte de découvrir de nouveaux lieu.
    Je vous félicite pour votre très beau travail qui donne envie, qui donne des idées du grand travail de pro
    Avez vous une page facebook ?
    Est ce que je peut partager votre vidéo ?
    En vous souhaitant bonne continuation


Laisser un commentaire