Turin et ses délices…

7 novembre 2013 / Nos voyages / 11 Comments /
Les délices de Turin

Comme vous le savez nous adorons l’Italie. C’est probablement le pays que nous avons le plus souvent visité.

J’aime l’Italie comme j’aime la France: parce que c’est impossible de s’en lasser tant les régions sont variées et toutes différentes, tant le patrimoine culturel est colossal, et aussi parce que la gastronomie y est renversante…

Il y a chez les italiens comme chez les français cette passion pour la nourriture et les plaisirs de la table que ces deux pays ont érigé en un art véritable.

Parler de  l’Italie sans parler de ses saveurs serait une hérésie, une goujaterie sans nom.

 

 

Fin septembre nous étions à Turin pour un court Week-end, bien trop court à mon goût d’ailleurs et bien trop tôt aussi  car nous avons malheureusement manqué l’ouverture de la saison de la truffe. La truffe étant une de mes nombreuses passions… Passion partagée avec beaucoup d’enthousiasme par Max!!!! Vous pouvez en apprendre davantage sur la truffe blanche et sur les festivités de saison en Italie  ici.

Et si vous aimez le vin et les vins de pays, je vous rappelle qu’ Incoming Experience propose aussi des visites dégustation à Turin.

Nous avons beaucoup travaillé à Turin: beaucoup de photos, et beaucoup de vidéo (Max a « enfin » presque terminé le premier clip!) mais nous avons trouvé le temps de goûter à quelques délices…Et le temps de boire du vin aussi!

Nous avons commencé par tester un vin local : Cadia Barbera d’Alba 2012, petit vin de table doux et agréable, à la saveur légèrement tanique. Une belle couleur rubis avec des reflets grenat. Barbera se réfère à une variété de raisin noir, c’est l’un des plus plantés en Italie et il est originaire du Piémont.

 Mais je dois avouer que mon chouchou en ce qui concerne le vin, c’est le vignoble Balbiano: Azienda Vitivinicola Balbiano. Les vignes se trouvent sur les collines qui surplombent Turin, juste de l’autre côté du fleuve, dans un quartier aux belles maisons bourgeoises. A l’occasion de notre visite à la Villa della Regina, Francesco Balbiano nous a fait dégusté Fresa di Chieri Vigna della regina 2011, une vin élégant et équilibré aux aromes de fruits des bois. Cet homme charmant, passionnant et francophone nous a raconté l’histoire du vignoble et nous a fait découvrir les produits dérivés à base de vin comme les bonbons Pastiglie Leone.

J’en profite aussi pour vous montrer quelques photos de la Villa della Regina, qui vaut vraiment le détour. Allez-y à pieds, ça grimpe mais la vue est canon.

Boire c’est bien… manger c’est encore mieux, surtout lorsqu’on cavale avec tout le matériel photo sur le dos! La pose chez M** Bun était plus que bienvenue!

la pause pour l'équipe de choc

la pause pour l’équipe de choc

Chiara, Silvia et Erika nous ont fait découvrir un fast food très particulier. En fait, c’est un fast slow food… Le slow food est un mouvement international qui a pour objectif de sensibiliser les consommateurs à l’écogastronomie et à l’alterconsommation. Ce mouvement a été créé en Italie en 1986. Lorsque nos hôtes nous ont parlé de M** Bun, j’étais sceptique… Honte à moi. Parce que ça n’a rien à voir avec un certain fast food dont le nom est très similaire et qui vend de la m…. d’ailleurs ce fast food a trouvé le moyen d’interdire le mot Mac dans le nom de M** Bun d’où les étoiles… C’est petit, c’est mesquin, c’est typique des vilains lobby de l’agroalimentaire de masse.

M** Bun propose lui une restauration rapide sur le mode self service, mais ce qui change vraiment c’est que tous les produits utilisés viennent de producteurs locaux, et ça c’est du jamais vu. Comme nous l’a expliqué Francesco Bianco le fondateur de M** Bun, tout est recyclable et bio dégradable! Une véritable révolution dans le monde de la restauration rapide. En réduisant le transport on réduit aussi la pollution, et surtout on contrôle la qualité! C’est une filière courte, du producteur local à votre assiette.

Les viandes sont en effet  issues d’une ferme dédiée, aux méthodes respectueuses, vous pouvez d’ailleurs déguster des steaks tartares préparés de différentes façons, d’une qualité et d’une fraîcheur incroyable. Les viandovores  sont gâtés… Les végétariens aussi, les salades sont bonnes et j’ai testé le robiola, en gros:  du fromage fondu (je vous recommande celui à la truffe bien sûr!) la présentation n’est pas son point fort (c’est servi dans du papier alimentaire, mais c’est délicieux!) à manger avec des frites maison et arrosés de Mole Cola (produit localement lui aussi!) et de bière artisanale locale of course.

Il y a aussi une aire de jeux pour les bambins, histoire d’occuper les petits monstres bruyants et excités pendant que les adultes mangent tranquillement (loin de l’aire de jeu…) Si au détour d’une rue en Italie vous tombez sur une enseigne M** Bun, je vous conseille vraiment de tester. Parce que c’est écolo, que c’est responsable, et que c’est vraiment bon et sain. C’est mon coup de coeur inattendu de ce séjour.

 Nos drôles de dames turinoises  nous ont  aussi emmené dîner dans un petit restaurant de spécialités piémontaises, mais aussi calabraises : La locanda del Sorriso Via Saluzzo 6, pas très loin de l’hôtel Best Western Piemontese où nous étions logés.  Malheureusement les photos des plats étaient dans mon téléphone que j’ai perdu dans le TGV au retour du voyage :-(  Mais tout était savoureux pour un prix correct. Un bon point de chute donc.

Si vous êtes plus tôt becs sucrés, j’ai pour vous deux bons plans:

Le glacier Pepino qui fait tranquillement ses glaces depuis 1884, rien que ça… Bon, nous on l’aime encore plus parce qu’il nous rappelle notre lapinou Pépin qu’on appelait aussi Pépino…

 Et mon autre très bon plan, mon chouchou absolu, c’est la Merenda Reale au Palazzo Madama. Dans un cadre exceptionnel vous pourrez déguster l’antique tradition du goûter au chocolat chaud servi avec beaucoup de classe et de raffinement, tout en écoutant un orchestre jouer pour vous les grands classiques.  Ce n’est pas seulement un chocolat chaud que l’on va vous servir mais c’est toute une farandole de biscuits, macarons et gourmandises au chocolat.

Nous avons la chance de nous faire expliquer l’art du goûter, son histoire et ses usages par Barbara Ronchi della Rocca,  journaliste experte de l’histoire et du bon ton. Boire le chocolat était à l’époque des rois et des reines l’occasion d’échanger les dernier potins tout en consommant une dizaine de tasses de chocolat chaud qui était à l’époque considéré comme un médicament et un signe de richesse aussi. Sachez enfin que l’on tient sa tasse de la main gauche et que l’on trempe (c’est la seule boisson chaude où le trempage est acceptable) son biscuit de la main droite. Cette pause était hors du temps et ce serait vraiment dommage si vous visitez Turin de vous priver de ce charme délicieux et intemporel.

 

Et enfin, ne manquez pas la Piazza delle Erbe avec l’installation de Daniel Buren Tappeto Volante, il s’y tient un adorable marché de produits locaux.

 

Notre prochain voyage nous mènera au Pays de Galles puis dans la foulée en Italie pour notre projet sur les lieux oubliés: Lost places project.

Très bientôt la première vidéo sur Turin, je mise, pleine d’espoir sur la semaine prochaine :-)) Enfin!!!! A  cette occasion je vous proposerai un diaporama des dernières photos de la ville et du blog trip.

Bon week-end!

 



11 Comments

  1. Emilyz

    8 novembre 2013
    / Répondre

    En effet, c'était génial ce goûter royal, j'ai adoré. Et qu'est-ce qu'on a bien mangé et bien bu pendant ce week-end! Le vin était très bon et j'en profite pour vous remercier d'avoir ramener une bouteille (en plus de vos 42 kgs de matos photo) que nous avons partagé tous ensemble avec grand plaisir dans le TGV au retour, top!

    • Claire

      21 novembre 2013
      / Répondre

      C'est vrai qu'il y avait une bonne ambiance et heureusement qu'on a pas mal marché parce qu'est-ce qu'on a bien mangé :-) Au plaisir de se recroiser bientôt!

  2. megane

    15 novembre 2013
    / Répondre

    toute ces expériences m'ont donné faim et je pense que l'Italie contrairement à beaucoup de pays est dans le top 3 de la gastronomie, moi étant gourmande je compte y passer deux mois minimum car je veux visiter Turin , milan , roma. Aprés il faut penser à garder la ligne avec toutes ses pattes et vinoiseries...

    • Claire

      21 novembre 2013
      / Répondre

      Il n'y a qu'un moyen de garder la ligne là-bas... Beaucoup marcher! Parce que niveau gastronomie, l'Italie est assez irrésistible. On en revient encore d'ailleurs; mais de la région de Naples cette fois. Et on a passé notre temps à manger! Tu as bien raison de vouloir y passer 2 mois, il faut au moins ça, et si tu as l'occasion passe voir Florence, pise etc... Bon voyage!

  3. Jean

    19 novembre 2013
    / Répondre

    Buren est partout. : )

    • Claire

      21 novembre 2013
      / Répondre

      c'est vrai, y compris là où on l'attend le moins! C'était une surprise de voir cette installation sur cette petite place. Un regret cependant, ne pas l'avoir vue de nuit.

  4. Julie

    21 novembre 2013
    / Répondre

    OH la la toutes ses calories ca va me donner des kilos en trop mais franchement ca en vaut le coup. c'est connu la cuisine italienne et la patisserie est la meilleure du monde. Un peu de sport ca ne ferait pas de mal aussi pour bruler tous ca.

    • Claire

      21 novembre 2013
      / Répondre

      Julie, impossible d'échapper au kilo supplémentaire en Italie, mais jusqu'à preuve du contraire on n'a qu'une vie... Ce serait du gâchis de ne pas profiter de la bonne et réconfortante cuisine italienne!

  5. Blog Voyage Way

    26 juillet 2014
    / Répondre

    Merci pour ce billet très instructif sur Turin.
    Je prépare actuellement mon voyage à Turin pour début août ;-)
    Merci pour ces conseils

    • Maxime

      23 août 2014
      / Répondre

      Merci Aurélien. On espère que ton escapade Turinoise s'est bien passée!


Laisser un commentaire