Pirates of the Mediterranean…

3 juillet 2011 / Nos voyages / 0 Comments /

De retour à Ménilmuch après notre périple sur les eaux bleues de la Méditerranée, il est temps de faire le récit de cette belle aventure. Samedi dernier, nous avons rejoint Myriam, Laurent, leurs enfants ( Eva, Titouan, Valentine) et leurs chiens (monsieur et madame Alaska et Diabolo de Courte Truffe) à Saint Raphael pour prendre la mer à bord d’un catamaran et rejoindre Calvi. Dimanche soir, c’est le grand départ, nous sommes aussi excités que les enfants! Nous effectuerons la traversée de nuit pour arriver à Calvi au petit matin, en espérant voir baleines et dauphins. A part Laurent, nous sommes tous des « primo-traversants » et novices de la voile.

 

Très vite le vent se lève face à nous, il faudra traverser au moteur, et ce ne sera pas de tout repos car nous sommes ballottés dans des creux d’un mètre, des clapots en tout sens. Voir la lumière baisser et les côtes françaises  disparaître est très impressionnant, car bientôt la nuit est là et on est seul au milieu d’une mer agitée. Seul? Pas vraiment… En réalité, il y a un monde fou autour de nous, des ferry, des cargos, des bateaux de croisière, des plaisanciers… Nous apercevons leurs feux de mâts au loin et tentons de deviner leur route afin d’éviter toute collision! Une drôle d’ambiance s’installe, un bateau nous suivra presque toute la nuit. Des lampions décorent ce navire, et de loin, ainsi illuminé, il ressemble à un escargot géant.  Avec ses 5 mâts, il s’agit probablement du bateau du club Med.

 

Enfin nous arrivons à Calvi après 13H de traversée, mais malheureusement sans avoir vu de cétacés.  Cependant pas de déception, car la traversée nocturne est à elle seule une aventure! En arrivant dans la baie, tout le monde est sur le pont pour la manoeuvre de mouillage, il faut jeter l’ancre, et contrairement à ce que l’on croit, cela ne se fait pas en 5mn…Puis il faudra 2 voyages en annexe (le zodiac qui nous permet de rejoindre la terre ferme) pour que tout le monde (toutous compris) puisse visiter Calvi. Nous reviendrons de cette visite chargés de délicieux produits locaux acheté chez Annie traiteur. On vous recommande vivement cette adresse!

 

Mardi matin nous levons l’ancre, cap sur la Girolata (petit village uniquement accessible par bateau)en passant par la réserve marine de Scandola. Les paysages réjouissent notre regard, le soleil est au RDV et le vent est tombé, ce qui a pour conséquence de nous obliger à voguer au moteur, mais au moins, cela nous repose de la mer agitée de la veille. Nous trouvons une petite crique après le village de la Girolata, il s’agit de la baie d’Elbo. Un petit mouillage paradisiaque avec une plage peuplée de cochons peu sauvages. Mais d’abord vite les palmes!

 

 

Nous nous réveillons avec un roulis annonciateur d’une journée agitée… Et nous ne serons pas déçus! Nous mettons cap vers Sagone avec un vent force 5, et un clapot infernal. Myriam est malade, Valentine n’en mène pas large et même Titouan et Eva ne sont pas à la fête. Quant aux deux limiers ils regrettent l’herbe verte de leur jardin! Au moins nous pourrons mettre les voiles! mais à chaque passage de cap, le vent change, passe de face, et nous oblige à remettre le moteur. Puis, à nouveau change, et il faut  remonter la voile. Et ainsi de suite. Une fois arrivés, il faut trouver une place. Préparer le déjeuner (Il est 15H…). Ensuite, tout le monde dans l’annexe direction la plage. Puis revenir, préparer le dîner, et avant de se coucher sortir les toutous une dernière fois, avec l’annexe bien sûr! Inutile de préciser qu’avec un tel rythme, on dort merveilleusement bien la nuit!

Jeudi matin, le vent est toujours là et Myriam prend la barre avec une houle de 2m! Sensations fortes garanties. Les enfants sont ravis de s’accrocher au filet du trampoline à l’avant du catamaran. Je les rejoins et c’est parti pour les montagnes russes. On est trempé, mais quelle rigolade et quelle incroyable sensation de s’envoler!  Nous passons au larges des sanguinaires, ces quatre îlots disposés en sentinelles à l’entrée du golfe d’Ajaccio, le spectacle des vagues se brisant avec écume et fracas ne peut qu’impressionner.

A Ajaccio  il faut refaire le plein de gasoil, d’eau, puis trouver une place pour passer la nuit. Le bateau ce n’est vraiment pas de tout repos! La semaine a passé à toute allure et déjà la fin sonne pour nous. Après une courte soirée en ville nous devrons rentrer à Paris le lendemain. Myriam, Laurent et les enfants continueront en direction de Bonifaccio, puis entameront la boucle retour. On leur dit merci de nous avoir fait partager ces moments forts et on leur souhaite bon vent!

 

Et vous pouvez retrouver les photos ici.

 



0 Comments

Laisser un commentaire